Tu biches, tu ronques...

09 novembre 2007

TIA

cambriolage1TIA stands for "This Is Africa. My exchange students fellows where using that expression when experiencing some weird or unexpected situation. We were joking about that however it made sense during the night of the 31st of october to the 1st of november. Actually, we were broken into around 3:30AM.

I was sleeping in an isolated room downstair with 2 other roomates. They actually were sleeping in a room into my room.That bedroom is surrounded by two walls and two large windows (see picture).

  • TIA n°1: A big noise woke me up in the middle of the night. I stood up and went off my bed. My first foot in the ground hit some broken glasses. We just got broken into. They smashed one of the windows to access 2 bags located just behind the windows. They used stones they found around the house. One of those bags was my luggage. Hopefully it was too heavy so they only dragged it on 5 meters and gave it up in the alley.
  • TIA n°2: Suddenly woken up in the middle of night, not knowing if the burglars were still around, why try to reach the other people upstairs that were sleeping. Conversation is going sideways. They don't really understand what happened.
  • TIA n°3: from downstair, we have no access to the alarm. We're just stuck in the bedroom. So we called the police on the cell phone emergency number (112). 2 minutes are necessary to reach the police. We finally got the local police on the phone. They are located 500 meters away from our house. However, it took them 15 minutes to show up.cambriolage3
  • TIA n°4: Police finally show up. The police man is alone with his gun between his hand. He comes up to  me. I said he should check around the house to be sure they're gone. He refuses and wait for the security guy that showed only 2 minutes after we set on the alarm.
  • TIA n°3: The security guy shows up. They checked the house with the cop. Nothing. Then he's taking my paper on a random paper sheet. Makes me sign. Doesn't even check my ID.
  • TIA n°5: The cop asks me plastic bags to secure the evidence. He goes back to the scene and picks random stones around, although the stone used to smash the window was obviously the one still standing into my room. I mention it but he answered that I'll show it to the guy responsible for taking the finger prints.
  • TIA n°6: The realtor, which really was devoted to us, show us around 4:30AM. He finally confess it might be a leack from the cleaning ladies.
  • TIA n°7: we then went in class and by coming back, the cleaning ladies had cleaned up everything. No more evidences except the useless evidences the cop secured in plastics bags.
  • TIA n°8: the finger prints guy arrives. But he confessed not being able to take proper finger prints from the evidence the cop secured. Just a wast of time.
  • TIA n°9: the realtor tell me that police is poorly paid and might have connection with the burglarars.
Since that, we are pretty cautious with the security rules. We moved to a new house the realtor kindlycambriolage2 offered at the same rate even if it's bigger.

By the way, I recently watched the movie Blood Diamonds. Actually the expression TIA come from this movie. Very good movie by the way.

Posté par gonzal à 19:20 - - Commentaires [2] - Permalien [#]


07 octobre 2007

Barbecue dans le township

Hier soir, c'était barbecue dans le Township. Après avoir visité Robben Island (l'île dans laquelle a été incarcéré Nelson Mandela pendant 18 ans), nous avons rejoint les élèves de la Graduate School après leur cours du samedi. L'un d'entre eux est un ancien du Township et il nous a proposé de nous y emmener à l'occasion d'un barbecue géant organisé par des locaux. Nous sommes donc partis pour le Township à 4 voitures remplies en majorité de blancs.

Arrivé là-bas, pas de surprises. C'est bien conforme à l'idée que l'on s'en fait. Des gens partout qui marchent sur la route, des petites maisons plates sans décoration (mais avec beaucoup de couleurs), du linge qui sèche, des gamins qui jouent au foot ou au rugby. Après avoir trouvé (difficilement) un stationnement pas trop éloigné de la fête (l'isolement accroissant les risques d'attaque), nous nous sommes dirigés dans une petite rue pour accéder à un container (comme ceux qu'on charge sur les bateaux) où l'on pouvait acheter de la bière. Ceci étant fait, on s'est dirigé vers le lieu du barbecue qui était une espèce d'énorme tente (dans le genre de celles qu'on utilise pour abriter les repas lors des grandes réceptions et des mariages). A l'intèrieur, des gens qui dansent et des gens qui mangent autour des tables disposées. Pas de places réservées et on se positionne là où on trouve de la place. Après avoir bu quelques unes de nos bières, un initié est allé passer la commande pour qu'on ait quelques grillades. La commande est servi à même le plateau. Ici, pas de couvert, on mange avec les mains. Je dois avouer que j'ai un peu hésité mais de toutes manières, je crevais la dalle et je pense que celà aurait été insultant de refuser. Donc j'ai mangé des saucisses. Elles étaient bonnes et jusqu'ici j'ai survécu sans chamboulement gastrique!

Sans surprises, nous étions les seuls blancs à quelques kilomètres à la ronde (oui oui, quelques kilomètres). Evidemment, on est vite repéré. Les gens viennent nous parler et curieusement, très peu nous ont demandé de l'argent. Pour ma part, un mec d'une bonne soixantaine d'année est venu me parler pendant qu'on achetait les bières. J'ai pas tout compris à ce qu'il m'a dit, cependant le langage des gestes aidant, il m'a montré sa baraque. Il était content de participer à la fête et s'était habillé pour l'occasion (cravate, veston, pantalon à pince et chaussures de ville). Il voulait prendre une photo avec moi pour le souvenir mais à ce moment là, personne ne voulait sortir son appareil photo! (on venait d'arriver dans le township et on était plutôt sur nos gardes).


Pour dire la vérité, je ne me suis jamais senti totalement à l'aise même si je dois reconnaître qu'au bout d'une quinzaine de minutes au barbecue, plus personne ne nous prétait d'attention particulière. Ca fait une drôle de sensation d'être la minorité, surtout quand celà se voit autant.

Après avoir passé 2 heures là-bas, nous sommes rentrés. En allant récupérer les voitures, un mec qu'on avait rencontré en arrivant nous demande 10 rands pour chacune des voitures. On discute et on propose 10 rands pour toutes les voitures. A ce moment arrive un des étudiants, qui est du township. Il engueule le gars et le pousse sur la route. Le mec s'en va sans demander son reste. On décide de partir en vitesse. Malheureusement on perd la voiture de tête ainsi que les mecs derrière nous. On a donc dû stationner le temps de les trouver. Les minutes étaient longues. Il faisait déjà nuit et il y avait du monde partout autour de nous et des embouteillages.

Bref, finalement on se sort de cette galère. Les mecs de la voiture de tête sont censés s'être arrêté pour nous attendre. Ils communiquent avec une fille de la voiture et lui donnent des indications. Nous suivons les indications et nous retrouvons dans une rue au milieu d'un autre township. La fille se dispute avec le mec au téléphone. On apprendra plus tard qu'il refuse de lui expliquer parce que c'est une fille et souhaite parler à un homme. Cependant, elle avait décidé de refuser de céder au chantage....


Finalement, on décide de ne pas les suivre dans leur bar de destination et on met les voiles sur Cape Town. On retrouve finalement l'autoroute. Soudain, un évènement inattendu nous fait ralentir. Une voiture vient de se retourner 3 voitures devant nous sur la file du milieu (la nôtre). On esquive le véhicule. Des gens sont déjà autour en train d'essayer d'extirper le conducteur et son passager qui sont coincés dans la carcasse. On hésite à s'arrêter cependant, pas mal de gens sont déjà en train de porter secours et le fait que le véhicule soit sur la file du milieu rend la manoeuvre dangereuse quand on sait que c'est samedi et que les contrôles d'alcoolémie en Afrique du Sud sont quasiment inexistants. Cet accident a pas mal miné le moral dans la voiture.

Bref, finalement on arrive à l'université dans une salle réservé aux étudiants où est diffusé le match France - Nouvelle Zélande, pas fâché que la journée se termine.

Township

Posté par gonzal à 10:58 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

04 octobre 2007

La vérité sort des bases de données

Ci-dessous la vidéo d'un chercheur faisant une présentation sur la réalité des pays du tiers monde. La présentation est en anglais, cependant les explications sont appuyées par des graphes très clair et c'est là tout l'intérêt de cette présentation.
Cette vidéo nous a été présentée en cours (cours de stratégie intitulé Industry Foresight and Business Future Strategy). Un cours pas extra ordinaire. Cependant la vidéo vaut le détour. C'est une démonstration de plus pour dire:

  • Que nous vivons sur nos préjugés culturels
  • Que nous sommes capables de donner du sens à une grande quantité de données chiffrées à condition de les présenter avec intelligence
  • Que, de mon point-de-vue, la presse ne fait peut-être pas si bien son travail car après tout, la perception vient de l'information.

La vidéo est un peu longue (20 minutes) donc lancez là quand vous avez un peu de temps devant vous. Mais j trouve que celà vaut la peine d'être vu au moins une fois.

Posté par gonzal à 23:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

02 octobre 2007

Things are getting exciting

First day at school today. After a good week end and the first real party which actually was supposed to be a barbecue. But because all the exchange students were gathered and because there was plenty of wine, the barbecue turned out to a party. Of course, the hudge flat we're living in acted as a facilitator.

I think we all needed that party to see the real face of the people and to create a real group atmosphere. We had a good time. Because most of the people are American, we made it their way. It really was a good time. I think I needed it pretty much because I wasn't feeling comfortable since I landed in South Africa. It was a hard time for me to leave France. The night before my departure I had a rough night, waking up in the middle of the night after nightmares. Up to the last moment when I arrived at the Roissy airport, I didn't wanted to go. It didn't happend to me before (for example when I moved to Canada or Spain). I had the sensation that something serious would happend. I got that feeling roughly one week before leaving. I didn't talk about that not to worry the people. But that party sounded as a reconciliation between me and South Africa I guess.

I would not put pictures of the party because there's nothing really interesting. But on sunday, I made a couple of pictures. You'll see the pinguins from the Boulder National Parc which is located in Simon's Town (on the other side of the Cape). And some pictures of the Table Moutain and the 12 apolsters (taken from my balcony) where you can see the clouds sliding down the edge, like waterfalls. It's an amazing landscape.

Posté par gonzal à 00:19 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

26 septembre 2007

Made in Cape Town

Here is a slide show with a few pictures taken those last days. As well, you'll enjoy the view I actually have from my balcony.
...From South Africa with love!

Posté par gonzal à 19:23 - - Commentaires [1] - Permalien [#]



La tête en bas

KIF_2403Premières impressions à Cape Town. Descendu de l’avion, rien de particulier, à part que j’ai la tête et pourtant je ne tombe pas. On fait souvent cette blague à propos des chinois, mais en fait selon leur position sur le globe, ils ont la tête à peu près comme nous (ils sont également au nord de l’équateur).

Cependant les sud Africains eux sont bien à l’autre extrémité.

Quelqu’un envoyé par l’hotel est venu me chercher à mon arrivée à l’aéroport. Heureusement d’ailleurs parce que je n’ai pas vu beaucoup de Taxis et qu’il était déjà 22h30 quand j’en ai eu fini avec les douanes.

 

On a attendu avec lui un autre client qui n’est jamais arrivé. Je suis arrivé à l’hôtel vers 00h30. Rien de particulier concernant les routes. Elles sont vraiment nickels excepté que les gens roulent à gauche. Pour les voitures,c’est comme en Europe avec une génération de retard. Beaucoup de Volkswagen golf I et quelques Renault également. Pas vu de Peugeot pour l’instant.N’ayant pas dormi dans l’avion, j’étais complètement mort. J’ai dormi comme un pierre.

Là je viens d'arriver dans ma coloc. La connexion internet n'est pas terrible donc je ne peux pas mettre trop de photo. Ci-dessus une vue du waterfront de Cape Town. Un matin brumeux...

Posté par gonzal à 12:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

09 septembre 2007

Africa

stethoscopeLe titre me rappelle une chanson de TOTO, le groupe. Aucun lien probablement. Bref, tout ça pour dire que je m'envolerai pour l'Afrique du Sud le 21 septembre prochain. Je viens de récupérer mon visa  pour un échange. C'est le deuxième visa que je demande. Celui pour le Canada était beaucoup plus léger (c'était en fait un permis de travail) et se faisait dans la journée.

Pour l'Afrique, on me demande un billet retour, une garantie de mon Ecole que je pars en échange et que je dois revenir en France pour ma scolarité, une lettre de l'université partenaire (en l'occurence celle de Cape Town), un relevé de mes ressources financières, un chèque de banque de 700€ qui sera encaissé mais surtout une radio pulmonaire ainsi qu'un certificat de bonne santé. Mais pourquoi tout celà? Dans un pays qui a un des taux de criminalité les plus élevés au monde, sans parler du sida et d'autres problèmes sanitaires de grandes envergures entrainant avec eux leur cortège de maladies.

D'après mon médecin, ce serait pour ne pas avoir à porter la responsabilité d'un étranger se plaignant à son retour  d'AdS d'une maladie dont il était déjà porteur à son départ. D'accord, mais alors pourquoi pas de test du Sida dans ce cas, comme celà est demandé pour obtenir un VISA en Russie? A moins que celà soit remplacé par ce "certificat de bonne santé" demandé au médecin traitant.

Bref, mon départ se rapproche. Un article pour ne rien dire et pour reprendre le fil du blog.

Posté par gonzal à 18:28 - Commentaires [2] - Permalien [#]

30 mai 2007

Art russe

Ci-après présentation de quelques photos de peinture russe (dates de création allant du 17ème siècle à aujourd'hui). Cette collection appartient à mon prof de russe. En russophile avertit, il collectionne depuis une trentaine d'années. Une passion à plein temps qui l'amène à chiner à travers le monde pour retrouver des objets authentiques. Celà va de la bouteille de bière artisanale à l'encrier portatif en passant par les cloches d'attelage.

Cette large collection est également le fruit de liens étroits tissés avec la communauté artistiques russes en Russie mais également celle des Russes expatriés en France sous le régime communiste. Certains d'entre eux ont même peint des portrait de lui.

Posté par gonzal à 12:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 mai 2007

One day in Iraq

An american journalist from the New York describes one day spend with troops. You need sound system. Pictures of the scenes appear on the background. Quite impressive.
Follow the link. It's worth it.

Posté par gonzal à 01:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 mai 2007

Are you linked In?

I recently subscribed to an on-line application named LinkedIn on one of my friends advice. This free platform is made to help the people to create and keep in touch with their both personnal and business network. But it's definitely more business oriented.

By adding people to your contacts, you have access through them to their networks. Meaning for exampleGS_linkedin than you can reach somebody you don't know thanks to one of your colleague because they know each other. Since you're not supposed to have contacts you don't trust, it brings up some garantee within the network.

As well, by filling in my professional experience, the software find out some of my former colleagues both in Spain and Canada. So I could send them an invitation for them to be part of my network.

By looking for information on the web about LinkedIn, I found this article on a french blog. It's pushing hard but it's interesting. Many people wrote comments about the article with various point of view.

For me, this is simply a way of keeping track of people I worked with in both profesionnal or studying context. Of course, I had good experience with those people and that's why their part of my network.

Posté par gonzal à 16:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]



Fin »